Mesotheliome.fr
 

Accueil

Mésothéliome
Qu'estce que le mésothéliome
Symptômes et diagnostic
Étapes d mésothéliome

Traitement
du mésothéliome

• Chirurgie
• Chimiothérapie
• Radiothérapie
• Essais cliniques
• Soins palliatifs

Spécialistes
du mésothéliome


Centres de traitement

Nouvelles du mésothéliome



 

 

Traitement du mésothéliome

La meilleur option de traitement pour vous en tant qu’individu, dépendra de beaucoup de facteurs tels que votre âge, état de santé général, étape du cancer, type cellulaire (lequel détermine l’agressivité du cancer) et, le plus important, vos désires personnels. Afin de vous aider à évaluer ces options, une « équipe multidisciplinaire » (MDT) de médecins discuteront de votre cas et vous offriront leur stratégie de traitement. Cette équipe peut inclure un chirurgien cardio-thoracique, un oncologue médical, un oncologue radiologiste, un spécialiste en gestion de la douleur et un spécialiste en soins palliatifs. Des infirmières et autres fournisseurs de soins médicaux peuvent aussi être impliqués dans vos soins.

Le traitement conventionnel du mésothéliome offre plusieurs options, et vous devriez discuter à fond chaque option avec votre EMD avant de prendre une décision de traitement. Assurez-vous d’avoir l’information sur les facteurs de risque, le pronostic du traitement, les effets secondaire potentiels et la qualité de vie que chaque option offre.

Chirurgie

Il y a deux approches chirurgicales du mésothéliome, la pleurectomie / décortication (P/D) et la pleuropneumonectomie extrapleurale (PPEP). Ce sont des chirurgies extrêmement spécialisées, et qui peuvent ne pas être offertes dans tous les établissements. Tous les chirurgiens thoraciques ne sont pas compétents pour ces types de chirurgies. L'objectif ultime de ces procédures est l'élimination d’une grosse partie de la maladie, en sachant que très probablement la maladie microscopique résiduelle restera. La thérapie adjuvante par laquelle des formes supplémentaires de traitement sont utilisées conjointement à la thérapie primaire, vise typiquement à éliminer la maladie résiduelle. Les formes les plus communes de thérapie adjuvantes sont la radiothérapie et/ou la chimiothérapie.

La pleurectomie/décortication est considéré la moins radical des deux approches puisqu'elle n’implique que l'élimination de la plèvre (revêtement du poumon) sans retirer le poumon sous-jascent. Dans certains cas, le péricarde et le diaphragme doivent être retirés, selon l'ampleur de la tumeur. Les avantages de cette procédure sont un temps de récupération généralement plus rapide, et l’utilité pour les patients qui peuvent ne pas être à même de tolérer une PPEP plus radicale. Les inconvénients comprennent un risque augmenté de récurrence de la maladie à cause de l’impossibilité de retirer toute la tumeur, et l’impossibilité d’utiliser de hautes doses de rayons adjuvants à cause de dégâts potentiels au poumon sous-jacent.

La pleuropneumonectomie extrapleurale est une procédure plus radicale qui implique l'élimination du poumon, de la plèvre (revêtement du poumon), du péricarde qui entoure le coeur et d’une partie du diaphragme. Pendant la chirurgie, le péricarde et le diaphragme sont reconstruits avec un matériel semblable au Gortex. Pour être éligibles pour cette chirurgie, les patients doivent satisfaire à certains critères d’étape et démontrer des fonctions pulmonaires et cardiaques adéquates pour être à même de supporter la procédure.

Chimiothérapie

La chimiothérapie implique l'utilisation de médicaments anticancéreux qui agissent en empêchant les cellules cancereuses de se multiplier. Dans la plupart des cas, des combinaisons de médicaments sont utilisées pour en augmenter l'efficacité. La chimiothérapie peut être utilisée agressivement pour réduire la tumeur, ou palliativement pour soulager des symptômes comme l'essoufflement ou la douleur. La chimiothérapie peut être administrée par injection dans une veine ou un muscle, par ingestion ou peut parfois être administrée directement dans la cavité pleurale ou péritonéale. Les médicaments les plus communément utilisés sont:

  • Pemetrexed (Alimta)
  • Cisplatine (Platinol)
  • Carboplatine (Paraplatin)
  • Gemcitabine (Gemzar)
  • Doxorubicine (Adriamycin)
  • Mitomycine
  • Raltitrexed (Tomudex)
  • Vinorelbine (Navelbine)

De nouveaux médicaments sont constamment étudiés par les firmes pharmaceutiques, n’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre médecin sur les médicaments les plus récents et les plus prometteurs. Un tel médicament, Alimta (pemetrexed) a été approuvé pour Europe en septembre 2005.

Radiothérapie

La radiothérapie implique l'utilisation de rayons X de haute énergie pour tuer les cellules cancéreuses et réduire les tumeurs. Elle peut être utilisée conjointement à la chirurgie pour contribuer à supprimer agressivement l’ensemencement microscopique qui peut causer la récurrence de maladie, ou palliativement pour traiter la douleur causée par les tumeurs qui compriment des terminaisons nerveuses ou un autre organe. La radiothérapie s’est aussi montré efficace pour empêcher l’ensemencement tumorale à partir de sites de biopsie ou de tube de drainage de la poitrine.

Essais cliniques

Le but des essais cliniques est d’impliquer des patients dans la découverte de traitements nouveaux et meilleurs pour leurs maladies. Différents essais cliniques ont différents objectifs qui peuvent inclure le test de nouveaux médicaments, en comparant plusieurs façons de traiter une maladie ou le test de plusieurs techniques pour prévenir le cancer. Les essais cliniques sont divisés en trois phases. De courts résumés de ce que chaque phase de l'essai cherche à accomplir sont décrits ci-après.

Les essais de phase I sont ceux de la phase la plus précoce dans le système d'essais cliniques. À ce point, les médicaments ont été testés en laboratoire seulement, mais ont eu un effet destructeur sur des cellules cancéreuses. Ces essais n’enrôlent qu’un nombre limité de participants, et ne sont disponibles que dans peu d’institutions de cancer. L'objectif des essais de Phase I sont de déterminer le dosage maximum toléré du médicament sans causer d’effets secondaires sérieux quels effets secondaires sont les plus communs, et si le médicament continue à avoir une activité anticancéreuse quand il est administré à des êtres humains. Si le médicament montre un effet sur le cancer à un dosage sans danger, le médicament sera ensuite testé dans des essais de Phase II.

Les essays de Phase II continuent de tester la sécurité du médicaments ou des procédures, mais commencent aussi à analyser plus attentivement leur efficacité particulière pour certains types de cancer. Ces essais comprennent de plus grands nombres de participants, et peuvent être dispersés sur plusieurs établissements. Ces essais peuvent être « randomisés », c’est à dire que différents groupes de participants sont choisis par ordinateur, plutôt que par un médecin.

Les essais de Phase III comparent de nouveaux médicaments ou procédures prometteurs au traitement standard courant. De grands nombres de participants provenant de régions largement dispersées participent à ces essais, et reçoivent soit le nouveau traitement soit le traitement standard. Un des objectifs primaires des essais de Phase III est de déterminer si le cancer est réduit ou ralenti par les médicaments, combien de temps les patients restent stables sans progression de la maladie et comment le traitement par le médicament affecte la qualité de vie du patient.

Si vous êtes intéressés de participer à un essai clinique pour le mésothéliome, votre médecin devrait pouvoir vous fournir les renseignements sur l’éligibilité et la disponibilité dans votre région.

Continuer vers Essais cliniques courants pour les patients à mésothéliome

Continuer vers Les soins palliatifs pour le mésothéliome

 

 

 

 

 
 

Le contenu de ce site web n’a pour buts que d’informer, et ne devrait pas être considéré comme fournissant des conseils médicaux. Il est toujours recommandé de consulter votre médecin.